Cri

cri

Elle a crié à mes oreilles malentendantes
Peut-être ce cri rassemble-t-il
En lui

En moi

La clameur anonyme

Silencieuse

De toutes les crieuses

Qui s’entendent hors d’elles-mêmes

Dans l’entre-sort de nos indifférences

Pendant que nous

Voyeurs aveugles

Parcourons la galerie des femelles à la foire aux miracles

Elle a crié l’Aiguilleuse au meurtre de son amant

Elle a crié La fille perdue sur les trottoirs des chapelles

Elle a crié La Chaloupée au costard des belles gueules

Elle a crié Les sorcières au brasiers des ignorants

Et ses cris se répandent comme une trainée

Vers un baril d’espoir explosant à la face du monde

Elle

c’est La Prochasson

Qui met en voix et qui joue la vie

Lui

c’est moi

Accordéoniste et saltimbanque

Le Cri

c’est au Castera

Dans un Entre-sort

A l’occasion du salon du livre