Même pas mortes

IMG_2544 IMG_2475

Dans le cadre de l’exposition « Même pas mortes » peintures et photos d’Agnès Duroyaume, installée du 10.02.2016 au 14.03.2016 à La part du Hasard, café culturel rue Saint Charles, Toulouse.

Sur de grands lais de papier peint, Agnès propose des variations sur la question de la filiation. Elle m’a donné carte blanche pour son vernissage. A partir de ce que j’ai vu de son travail, de ce qu’elle m’en a dit ainsi que des carnets de son grand-père j’ai écrit un texte sur cette question des histoires de famille. Celles que l’on connaît, celles que l’on s’invente, l’histoire officielle et puis celle qui est tue.

IMG_2472   IMG_2478  IMG_2506     IMG_2476

Extrait de texte : 

« Et je crayonne. Je layonne : j’ouvre des sentiers sans trop savoir où ils mènent. Je défriche. Dans mes souvenirs emmêlés j’opère des coupes claires et redonne leurs couleurs aux instantanés passés. Je ne sais pas où je vais mais j’y mets toute ma fougue et tous mes doutes. Mes fantômes m’accompagnent, en rangs serrés, telle une armée des morts qui me précède. Et derrière laquelle je cours en tous sens. Essoufflée. Esseulée. Je marche, comme une somnambule. Tandis qu’à leurs œuvres perverses les hommes courent haletants, je traverse le songe de ma vie sans savoir si c’est la mienne ou la leur : Je me leurre, je me leurre, je me leurre … » 

(Mélanie Prochasson)

IMG_2483 IMG_2481
©Agnès Duroyaume