Mon bijou

mon-bijou-chronique

Je ne puis dire quelle facette de vous enflamme nos jeux de nuit
Ni comment  votre volupté fauve rend sentimentales vos griffes retenues

Non ne retirez pas votre main
Retenons ensemble cette comédie conjuguée de nos corps
Vous sentez le sauvage
Vos yeux ont étouffé toute concession et vous sentez le sauvage
Et lorsque vos accessoires polyphoniques étirent mon épiderme
Ils libèrent dans le même temps l’aiguillon solitaire de la mort
Pour en crever le désir
Et ma peau se souvient

Le 27.02.2018 : au Bijou (Toulouse)

un coeur à coeur à coeur ouvert …
Un concert qui s’amuse avec l’univers d’Heiner Müller
compositions et interprétation : Alexis palazzotto
textes et interprétation : Mélanie Prochasson